Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
tandemoustache en bretagne

tandemoustache en bretagne

Suivez les aventures de 2 amis sur un engin du tonnerre !

J4 : Les abers, entre montées, descentes, et détours

Spot de camping au top !

Spot de camping au top !

J4 : Les abers, entre montées, descentes, et détours

Nous ouvrons les yeux dans un décor somptueux : la petite crique de Pontusval. La tente sur le sable, c'est le panard ! Il est 7h30 pour certains, 8h pour d'autres, et les pêcheurs sont levés quant à eux depuis bien plus longtemps, assurément.

Réveil sur la plage

Réveil sur la plage

Crique de Pontusval

Crique de Pontusval

Les cuisses montrent quelques signes de fatigue suite aux jours précédents, mais rien de méchant. La sensation d'avoir pédalé, tout simplement. Quelques échanges avec les pêcheurs de homard, puis nous nous mettons en route. Passage par Menez Ham, où nous découvrons les fours à goémon. Celui-ci est brûlé, on en ressort des pains de soude, desquels est ensuite extraite l'iode.

Notre premier objectif de la journée sera de trouver un lieu sympa pour y prendre le petit déjeuner. Et c'est chose faite en arrivant à Guissény. La spécialité du coin : Le pastès, une brioche-gâteau, des plus moelleuses, garnies de petits raisins en option. Un régal,surtout accompagné d'un petit chocolat chaud ou d'un café dans le bar du coin. C'est endroit, c'est aussi un lieu de rencontre de la vie locale. Les habitants passent, l'un après l'autre, dire bonjour, acheter un paquet de cigarettes, ou commander un boisson de leur choix, allant du café au demi !

J4 : Les abers, entre montées, descentes, et détours
J4 : Les abers, entre montées, descentes, et détours

Nous retrouvons la même météo que la veille, à quelque chose près : un ciel plutôt couvert, il ne fait pas très chaud. Les manches longues sont les bienvenues, mais des petites espaces bleutés se font une place entre les moutons nuageux.

En mode français ! Manque plus que le béret

En mode français ! Manque plus que le béret

Le petit déjeuner haut de gamme nous donne de l'énergie pour avancer, et le repas de midi attendra l'heure du goûter. En route pour le phare de l'île Vierge, plus haut phare gardé d'Europe paraît-t-il. L'ancien phare, le petit, juste à ses pieds, est devenu l'habitat des gardiens. Le tandem est garé, nous en profitons pour nous balader à pied. Un faucon crécerelle surveille notre avancée depuis son vol stationnaire au-dessus de nos têtes : magnifique !

Panorama port de pêche

Panorama port de pêche

Luigi nous casse les oreilles !

Luigi nous casse les oreilles !

Le fameux faucon crécerelle, juste au-dessus de nos têtes

Le fameux faucon crécerelle, juste au-dessus de nos têtes

Rencontre avec un pêcheur d'algues, la "Pioca" (ou Chondrus de son nom scientifique), une algue destinée à faire du gélifiant, et qui se retrouve sous l'appellation E407. Un bonhomme très sympa, retraité du coin, qui nous explique le pourquoi du comment de ces petites algues. Il s'agit d'une pêche à la main, physique, au cours des grandes marées, pendant la période estivale uniquement.

Ca rame sévère avec le vent !

Ca rame sévère avec le vent !

A l'arrière plan, dans les sacs, la petite algue Pioca, et les quelques 6h de travail du pêcheur de ce matin

A l'arrière plan, dans les sacs, la petite algue Pioca, et les quelques 6h de travail du pêcheur de ce matin

Après l'île Vierge, passage des Abers. Les abers (mot celte) désignent des estuaires. Aussi connus sous le nom de fjords, ou rias en espagnol, ce sont des baies, lieu d'interaction entre terre et mer. Les bateaux y sont nombreux car la situation y est favorable de par leur profondeur et leur abri.

Mario veille sur l'Aber Wrach'

Mario veille sur l'Aber Wrach'

Entre deux Abers, l'Aber Wrach' et l'aber Benoît, il existe un lieu de paradis : la presqu'île Sainte-Marguerite. Merci Patrick pour le bon plan ! Comment résister à une eau turquoise et à une plage de sable blanc ? Hop ! A l'eau ! Nous restons sur la presqu'île pour manger, et une fois de plus, c'est un délicieux picnic qui s'offre à nous. Nous avons croisé un petit marché le matin sur la route, qui nous permet de déguster charcuterie et fromages locaux.

Presqu'île de Sainte-Marguerite (une cousine des Seychelles)

Presqu'île de Sainte-Marguerite (une cousine des Seychelles)

Une fois repartis, notre rythme est sympa : nous avançons bien, mais faisons plein de petites pauses que nous apprécions à chaque instant. Les paysages valent le détour et méritent de poser le pied à terre. Comme par exemple ce ballet de Kitesurf que l'on admire un instant. C'est aussi l'occasion de grignoter un petit truc par ci par là, pour deux morphalous qui n'arrêtent pas de manger ! Marre de monter et descendre, nous tentons une petite portion de GR. Ce sera plus direct, mais aussi plus mouvementé : nos fesses s'en souviennent encore !

Petite pause classe

Petite pause classe

Nous continuons encore un peu, et trouvons un endroit magique pour nous arrêter. Nous pourrons y admirer notre premier coucher de soleil au-dessus de la mer. Nous pensons être au plus à l'Ouest de la Bretagne... mais non ! (Il y a Ouessant encore plus loin, en mer !).

Le soleil est couché, et nous aussi ! C'était la plus grosse journée depuis notre départ, puisque nous avons dépassé les 110km.

Lieu de campement

Lieu de campement

Si on jouait à Dixit, on pourrait dire... "Inspiré"

Si on jouait à Dixit, on pourrait dire... "Inspiré"

Ca promet !

Ca promet !

Dodo

Dodo

J4 : Les abers, entre montées, descentes, et détours

L'étape du jour

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Xav 07/06/2016 02:24

Le bonheur de pouvoir se réjouir de rencontres fortuites, de paysages et bouffe simple et saine (bon, joker pour le croissant et les m&ms de l'autre jour)...Preuve s'il en fallait qu'on peut avoir l'évasion du quotidien près de chez soi et pour pas cher

En dépit de tout ça, la fatigue se lit sur le visage entourant la moustache du Mario(le) :D

PapaMouss 07/06/2016 00:49

en vous lisant, on a l'impression que c"est cool ce genre de ballade...
Mais dépasser les 100 km ! ça commence à faire beaucoup pour moi !