Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
tandemoustache en bretagne

tandemoustache en bretagne

Suivez les aventures de 2 amis sur un engin du tonnerre !

J6 : Ouessant

Bye Bye Brest !

Bye Bye Brest !

Réveil 7h. Toujours plus tôt. Nous savons qu'un bateau part à 8h de Brest pour rejoindre Ouessant, en passant par le Conquet puis Molène. Les affaires sont paquetées, le tandem chargé, nous arrivons au port de Brest dans les temps.

Prêts à embarquer !

Sauf que... plus de place ! Tout le monde a réservé, nous sommes samedi matin, et la plupart des gens viennent passer le weekend entier sur l'île. Certains ont fait le déplacement depuis loin, parfois très loin ! Et nous, nous arrivons comme des fleurs, sans billet ! Alors impossible de monter sur le bateau... La déception est présente, Mario pleure dans sa moustache, discrètement, et cherche un nouveau plan pour la journée.

Mais... le tandemoustache ne baisse pas les bras ! Et s'il y avait un désistement ? A peine l'idée a t-elle germée que le projet reprend vie, et l'espoir est de retour. 7h58 : nous avons nos billets. L'ascenseur émotionnel est remonté ! Nouveau rush. On embarque à la hâte. 8h00 : plein gaz, c'est parti !

Nos futurs amis

Nos futurs amis

Contents d'être sur le bateau. Fatigués mais heureux. Quelques dauphins se joignent au voyage et s'amusent à l'arrière du bateau, non loin du Conquet.

Première rencontre avec Julika, Clément, Marvin & Alex. Des habitués de Ouessant, qui nous apprendront bien des choses. Et nous proposeront de passer la nuit dans le jardin de leur ami, chez qui ils passent leur séjour.

Ouessant : cette fois nous sommes vraiment à l'ouest ! L'île est en forme de pinces de crabe, orientées vers l'ouest. La baie de Lampaul, entre les pinces, est sédimentaire, tandis que les pointes sont en granit. Ceci explique cela.

Le pied posé à terre et les premières impressions sont évidentes : calme & sérénité. Une île qui vit à son propre rythme, le tumulte est loin. Les mobylettes constituent le moyen de transport favori des anciens, et les touristes louent des vélos à la sortie du bateau. De quoi contribuer à la quiétude locale.

Lampaul city

Lampaul city

Le bourg de Lampaul, LA grande ville de l'île, nous accueille pour faire quelques courses en prévision du picnic. C'est la partie vivante de l'île, où les voyageurs de passage s'arrêtent boire, manger, flâner, se reposer...

Vive l'abondance ! Le choix est difficile...

Vive l'abondance ! Le choix est difficile...

Nos habitudes alimentaires vont peut-être changer un peu avec le choix îlien ! Ici, un petit supermarché en perte de vitesse... Mais cela ne nous empêchera pas de manger, une fois encore, un festin.

Penn'Pause

Penn'Pause

Halte à la pointe de Penn, proche du phare du Créach'. Ambiance de Korrigan ! La côte est déchirée, la mer sculpte les rochers. Le vent souffle. Et l'absence de soleil rajoute cette dimension un peu fantastique.

C'est la première fois que nous nous posons véritablement depuis le départ. Pause d'autant plus méritée pour Mario, que c'est lui qui pédale - tout seul - depuis ce matin ! Luigi se repose tranquillement dans son transat à l'avant ! Alors nous apprécions !

A l'arrière plan, le phare du Nivilis (le nom est peut-être un peu déformé si nos mémoires commencent à flancher), construction impressionnante et centenaire qui témoigne des travaux qui ont eu lieu ici. Deux gros pylônes qui permettaient autrefois d'alimenter le phare, au loin, en énergie, grâce à des câbles électriques qui passaient autrefois par ici.

Créach' Côté mer

Créach' Côté mer

Créach' Côté terre

Créach' Côté terre

Malheureusement, notre récit s'arrête ici pour aujourd'hui ! Il reste quelques minutes de batterie, l'ordinateur qui nous a été prêté peut s'éteindre d'un instant à l'autre. Nous publions ces dernières infos, et nous reviendrons vite pour la suite de nos aventuuures !

A très vite !

Mario & Luigi

Ushuaïa : 12 940 km !

Ushuaïa : 12 940 km !

Nous revoilà !

Chasse à l'internet. En vain. Nous pensions prendre le temps de mettre à jour notre périple moustachu mais à l'exception d'une petite boutique qui nous demandait un euro le quart d'heure et qui fermait bientôt, rien à l'horizon. Alors pas de news bloggy.

Pourtant, les habitants sont accueillants et les discussions faciles. Mais l'internet est loin d'être la spécialité locale. Et les lieux invitent davantage à la contemplation.

L'histoire du peintre et de la baleinière
L'histoire du peintre et de la baleinière
L'histoire du peintre et de la baleinière

L'histoire du peintre et de la baleinière

Sur le port de Lampaul, un peintre immortalise la scène : une grande voile orangée et dressée, le bateau prêt à partir. Il s'agit d'une baleinière arrangée par un ouessantin qui s’apprête à aller faire une balade en mer. Le dialogue s'instaure naturellement avec le peintre. Et c'est justement sa philosophie. Il nous explique que ce qui lui plaît, c'est de faciliter la rencontre au travers d'un coup de crayon et de quelques couleurs. Et c'est ce qui se passe aux quatre coins du globe, au cours de ces voyage. Ouessant ne déroge pas à la règle, et c'est ainsi que nous discutons avec lui.

Pause pingouin

Pause pingouin

Nous nous installons en terrasse dans le centre de Lampaul. Mario déguste sa première crêpe du voyage. Beurre-sucre évidemment, l'âme bretonne. Une partie de pingu, un petit jeu sympa que nous avions glissé dans les sacoches au moment du départ.

Apéro perché sur les rochers

Apéro perché sur les rochers

L'île est petite, nous recroisons les amis rencontrés ce matin qui nous invitent à partager l'apéro à la pointe de Penn, perchés sur le rochers. Chose aisée avec la toninite de Luigi. Coucher de soleil. Les couleurs sont belles. Les discussions fuses, et nous nous rendons compte que le monde est petit. Un beau début de soirée.

Shooting photo au crépuscule

Shooting photo au crépuscule

Nous remontons en selle avant que le soleil ne se couche. Tous en route, le convoi de vélo se dirige vers Kerhéré. Avec ces fous du guidon, le retour se transforme rapidement en une étape improvisée du tour de France. Épique ! Nous arrivons chez JC, une maison très ouverte qui accueille des gens de passage, des amis d'amis... Le feu est grandiose, parfait pour faire griller les saucisses aux algues de Molène, trouvées parmi les maigres victuailles du supermarché.

Brasier des gaziers !

Brasier des gaziers !

On enchaîne avec une partie de Killer, un petit jeu de dés sympa, apprécié de tous. Il est déjà tard pour nous, les "gaziers" ainsi baptisés par Alex.

Sur le chemin qui nous mène à la tente, il suffit de lever les yeux pour voir les étoiles. La pollution lumineuse est très faible sur l'île, c'est un plaisir pour regarder là-haut. L'atmosphère est paisible, et invite à la balade nocturne guidée par le phare du Créach'.

C'est dans le jardin d'à côté, qui s'avère être celui de nos amis brestois, que nous passons la nuit. Une surprise ! Nous rentrons dans nos duvets, tandis que les collègues ne font que commencer leur folle soirée !

J6 : Ouessant

L'étape du jour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article